La quinceañera, une célébration aux multiples traditions

La culture latino-américaine est riche de multiples traditions souvent inconnues du reste du monde. Pourtant, elles ouvrent la porte d’un univers haut en couleur et terriblement instructif pour n’importe quel curieux voulant s’intéresser à l’Histoire des pays d’Amérique du Sud. La quinceañera fait partie de ces coutumes ancestrales.

quinceanera-amerique-latine-tradition-afrolatino

Le Mexique comme point de départ

Traduite en français par « la fête des quinze ans », la quinceañera est une tradition développée à travers la totalité de l’Amérique latine. De multiples hypothèses ont été établies quant à son origine. Certaines parlent de l’Espagne, d’autres d’un rituel Aztèque prônant le sacrifice humain, mais aucune n’a été prouvée à ce jour. La seule certitude réside dans le fait que le Mexique a été le premier pays à établir cette tradition ainsi que les rites qui en découlent. Comme son nom l’indique, cette fête symbolise le quinzième anniversaire d’une jeune fille et marque ainsi le passage de l’adolescence à au statut de femme. 

La journée débute par une messe à laquelle assistent la jeune femme et sa famille proche. Vêtue d’une robe de bal et d’un bouquet de fleurs, elle rejoint ses invités à la fin de la cérémonie. Débute alors le bal pendant lequel les prétendants prendront tour à tour la main de la jeune fille pour lui offrir une danse. Alors seulement le couronnement a lieu et la quinceañera reçoit son diadème. 

De multiples rituels sont rattachés à cette célébration. Pour célébrer le passage à l’âge adulte, la jeune femme reçoit des mains d’une petite fille une poupée symbolisant le dernier jouet qu’elle recevra. Afin d’accentuer cette image, un parent proche lui offre également une paire de chaussures à talons hauts. Cela démontre qu’elle devient désormais une femme. 

 

La quinceañera à travers différents pays

Bien que le Mexique soit le premier pays coutumier de cette fête, cette dernière s’est rapidement étendue aux États voisins. 

En Argentine, en Bolivie, au Pérou ou encore au Paraguay, l’un des rituels les plus étendus est la présence du père. Ce dernier accompagne la quinceañera à travers une porte décorée spécialement pour l’occasion. L’attendent alors en rang les invités pour lui offrir des fleurs et des vœux. 

En République Dominicaine, une fête religieuse est d’abord donnée puis 14 couples se rejoignent afin d’ouvrir le bal. D’une façon à la fois comparable et différentes, les Cubains forment également 14 couples. Ils doivent, cette fois-ci, exécuter une danse chorégraphiée autour de la jeune fille. Ces mêmes couples porteront plus tard une bougie et une fleur. La célébrée devra venir les ramasser au bras de son père, en soufflant chaque bougie. 

 

passage-adulte-amerique-latine-femme-afrolatino

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.