Thandie Newton : l’actrice de Westworld dénonce le racisme à Hollywood en reprenant son vrai nom

Comme beaucoup d’acteurs et d’actrices à Hollywood, Thandie Newton avait changé son nom pour faire carrière à Hollywood. Si certains le font pour préserver leur anonymat, l’actrice dénonce  ici le racisme de fond présent dans le monde du cinéma.

Thandie Newton-racisme-hollywood-afro latino

Originaire du Zimbabwe, comme son homologue Rege-Jean Page (qui a aussi été victime de racisme à Hollywood), l’actrice est connue sous le nom de Thandie Newton. Aujourd’hui, elle fait marche arrière et reprend son vrai nom, son nom de naissance : Thandiwe Newton. 

 

Un changement de nom pour faire carrière

Tout a commencé lorsqu’elle décrocha son premier rôle en 1991 pour le film Flirting. Pour avoir une consonance et une orthographe plus anglophone, son prénom zimbabwéen avait été changé dans les crédits pour « Thandie ». L’actrice star de la série Westworld souligne dans une interview pour Vogue : « C’est mon nom. Ça a toujours été mon nom. Je reprends ce qui est mien ». 

Défendant le droit des femmes et luttant contre le racisme depuis des années, elle reprend ainsi son identité véritable. Cet acte est une preuve de son militantisme toujours actif aujourd’hui.

 

Un racisme récurrent à Hollywood

Apprendre que le sexisme et le racisme règne dans le monde du cinéma peut en surprendre quelques uns parmi vous. Pourtant, ce sont des pratiques courantes qui durent depuis toujours. Si on parle de la grande famille du cinéma, celle-ci n’en est pas moins sélective. Et elle ne concerne pas seulement les acteurs et les actrices noirs. 

On peut actuellement le constater avec la pandémie de Covid 10 où le « Asian hate » a éclaté. Par exemple, on a pu d’ailleurs constaté une augmentation de 1300% des agressions envers la population asiatique rien qu’à New York. Et on retrouve ce racisme tacite sur les plateaux de cinéma. 

Comme qu’expliquait en 2017 l’actrice Chloe Wang, connue sous le nom de Chloe Bennet ( Agents of SHIELD) : «  Hollywood est raciste et ne veut pas me donner un nom de famille qui les met mal à l’aise. Je fais tout ce que je peux avec la plateforme qui m’est offerte pour m’assurer que personne n’aura besoin à l’avenir de changer son nom pour pouvoir travailler ». Une phrase qui résonne encore en 2021 dans le monde du travail américain, où un travailleur noir, tous niveaux d’éducation confondus, est deux fois plus susceptible d’être au chômage qu’un travailleur blanc. 

 

La France pointée du doigt

Il n’y a pas que les USA qui sont mauvais élèves. En effet, la France n’a rien à leur envier. Un rapport de “l’Observatoire des Discriminations”, démontre que les personnes qui ont un prénom à consonance maghrébine ont 32% de chances en moins d’être embauchées. Certains cv ne sont d’ailleurs même pas lus à la simple vue d’un nom étranger. 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *