Salma Hayek : portrait d’une femme latine activiste, actrice, féministe et productrice à succès

Salma Hayek, née Salma Valgarma Hayke Jiménez a vu le jour le 2 septembre 1966 à Coatzacoalcos au Mexique. C’est une actrice, réalisatrice et productrice de films très renommée. Mexicaine, elle a été par la suite naturalisée Américaine.

salma-hayek-afrolatino-1

Salma est une véritable citoyenne du monde avec de nombreuses origines et est mariée à un Français depuis 2009, le non moins connu François-Henri Pinault, PDG du groupe Kering, avec qui elle a eu une fille en 2007 : Valentina Paloma.

Cette notoriété ne l’a pas empêché d’avouer il y a quelques années qu’elle avait été une immigrée clandestine aux États-Unis à ses débuts à Hollywood ! Féministe et activiste reconnue, Salma Hayek a brigué bon nombre de premiers rôles et de récompenses (dont Chevalier de l’Ordre national de la Légion d’honneur s’il vous plaît). La star latine est une icône mondiale en plus d’être une égérie de la mode. Portrait.

 

Métisse latine et enfance turbulente

Salma est métissée par ses deux parents. Originaire de la région de Veracruz au Mexique, son père a une double nationalité Mexicaine/Libanaise tandis que sa mère est Mexicaine et de descendance Espagnole. Elle précise d’ailleurs dans des interviews qu’elle se sent autant Libanaise qu’Espagnole puisque toute sa famille du côté maternel est Ibérique. De plus, son prénom signifie « saine et en bonne santé » en langue arabe.

Son enfance est paisible puisque sa famille catholique est très riche. Une première approche avec les États-Unis à 12 ans est infructueuse et elle se fait renvoyer d’une école en Louisiane à cause de son hyperactivité. Elle poursuit finalement ses études au Texas jusqu’à 17 ans avant de retourner au Mexique pour étudier les relations internationales à Mexico.

salma-hayek-afrolatino-2

 

Retour au Mexique et début de sa carrière

Elle décide de se mettre à la comédie et obtient des rôles dans bon nombre de telenovelas au Mexique. Ce n’est qu’en 1989 que sa carrière décolle enfin. Grâce son rôle dans Teresa où elle y croise le jeune Gael García Bernal. Elle devient rapidement une star au pays et continue d’enchaîner les succès. Pour preuve, Hayek est à l’affiche du film El Callejón de los Milagros qui est le film ayant remporté le plus de récompenses dans l’histoire du cinéma Mexicain.

En 1991, elle retourne aux États-Unis pour Hollywood en s’installant à Los Angeles. Malgré sa dyslexie qui limite ses performances en anglais, elle tape dans l’œil de Robert Rodriguez lors d’une émission de variété en espagnol. Il lui donnera un rôle dans Desperado avec Antonio Banderas. Puis elle enchaîne les rôles dans Fools Rush In ou Wild Wild West avec Will Smith.

salma-hayek-afrolatino-3

Mais c’est bien son talent de productrice qui lui va permettre d’asseoir sa renommée à Hollywood. En 1999, elle crée la compagnie de production Ventanarosa qui a produit une petite centaine d’œuvres comme Ugly Betty (2006-2010). Son biopic sur l’artiste Mexicaine Frida Kalho dont elle interprète le personnage est un succès mondial. « Frida » est nominé à de nombreuses reprises et gagne deux Oscars.

 

Salma Hayek n’est pas qu’une actrice mexicaine

En plus de ses succès au cinéma, la star latine se permet un luxe. Celui d’être une égérie pour de nombreux cosmétiques comme Avon, Revlon ou Cartier. En 2007, elle confirme d’ailleurs son union avec François-Henri Pinault… Ce qui ne va pas lui valoir que des compliments. Harcelée à de nombreuses reprises, elle prend la parole en 2017 avec de nombreuses femmes pour dénoncer les abus de Harvey Weinstein.

À ses débuts à Hollywood, Salma avoue également avoir été victime de racisme et de discrimination. « À l’époque, il était inconcevable pour certains réalisateurs Américains qu’une Mexicaine puisse décrocher un premier rôle dans un film » explique-t-elle.

salma-hayek-afrolatino-4

C’est pour cela que Salma Hayek est autant engagée sur de nombreuses problématiques. Et qu’elle a été d’une grande aide avec d’autres femmes latines pour faire évoluer les mentalités et les mœurs.

Son travail et son implication dans la violence faite aux femmes et à la discrimination envers les migrants est unanimement reconnu. Fière d’être Mexicaine, elle n’en oublie pas son pays. Elle s’implique dans la lutte contre les féminicides à Monterrey et Coatzacoalcos. Ses autres combats menés englobent :

  • la protection de l’enfance
  • son travail pour la vaccination et l’allaitement maternel auprès de l’Unicef ou pour les droits de la femme en Afghanistan.

Avec ce curriculum vitae bien rempli, Salma Hayek est également classée quatrième du Latino Power 50 en juillet 2007. Une femme accomplie comme sa consoeur Jennifer Lopez.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *